Desperate Maîtresse 4

L’autre jour, on m’a dit : “Toi, ça va, ton boulot, c’est tranquille”.

Portion de journée de CP. Ecriture des devoirs.

R a demandé : On écrit à quel jour ? J’ai répondu : Quel jour sommes-nous aujourd’hui ? R a répondu samedi, j’ai dit : Non, sinon je serais dans mon lit.
My m’a dit : On écrit où? J’ai pensé “dtc”, je me suis retenue, j’ai souri, j’ai dit : Quel jour sommes-nous aujourd’hui ?
R m’a demandé si on était mardi. J’ai dit non. M m’a dit : On est jeudi. J’ai répondu : Ça commence par un V.
S a demandé si elle pouvait aller aux toilettes. J’ai dit oui.
J’ai demandé à Ma d’arrêter de discuter avec son copain et d’écrire ses devoirs, à Joachim de ramasser son stylo et à D de s’asseoir sur sa chaise car c’est gratuit.
Mx m’a dit : J’ai pas de crayon. J’ai dit : Regarde dans ta trousse.
Rayan m’a demandé si on était mardi. J’ai dit non. My m’a dit : Vendredi. J’ai dit : OUI ! C’est ça ! Comme si elle avait trouvé le Graal.
Célia a demandé si elle pouvait aller aux toilettes. J’ai dit oui.
Joachim m’a dit : Mais en fait, le stylo qui est par terre, il est pas à moi. J’ai dit : Tu peux quand même le ramasser.
J’ai dit à M : Arrête de discuter avec ton copain, 2ème fois. J’ai regardé dans la trousse de Mx , j’y ai trouvé 5 crayons. Je me suis dit : Il se fout de moi ? J’ai dit : Tu as mal cherché.
A a couru dans la classe, je lui ai dit : Tu reviens en marchant.
R m’a demandé s’il devait écrire à mercredi. J’ai fait ma tête de desperate maîtresse, j’ai soupiré, j’ai capitulé, j’ai dit : Tu écris à lundi.
Al a dit : On écrit à Lundi ? J’ai dit oui.
A a re-couru dans la classe. Mx m’a dit : Mais en fait, les crayons dans ma trousse, ils sont pas taillés. J’ai dit à A de revenir en marchant et à Mx de tailler ses crayons. Mx m’a répondu : Mais en fait, j’ai pas de taille-crayons. J’ai dit : Cherche dans ta trousse.
L m’a dit : Je trouve pas mon cahier de texte. J’ai répondu : Cherche dans ton cartable.
Ax m’a demandé : On écrit où ? J’ai pensé “dtc”, j’ai souri, j’ai capitulé, j’ai dit : à lundi.
J’ai demandé à N : Où sont tes lunettes ? Il a souri.
L m’a dit que son cahier de texte n’était pas dans son cartable. A m’a dit : Toilettes ? J’ai répondu : Pardon ?
J’ai cherché dans le sac de L, j’ai sorti son cahier de texte.
H a hurlé : MAÎTRESSE !!!! J’AI FINI !!!!  R a demandé : Faut faire quoi ? J’ai répondu à H que je n’étais pas sourde et à R : Bah, ça fait 25 minutes qu’il faut écrire ses devoirs.
A a répété : Toilettes ? J’ai répété : Pardon?
Mx m’a dit : J’ai cherché mais j’ai pas trouvé mon taille-crayons. J’ai cherché dans sa trousse, j’ai trouvé son taille-crayons, j’ai soufflé, j’ai dit : Tiens. Maintenant tu peux écrire tes devoirs s’il te plaît ?
A a répété : Toilettes? J’ai fait ma tête de desperate maîtresse, j’ai soupiré, j’ai capitulé, j’ai dit : Oui, vas-y.
C a dit : Maîtresse, c’est l’heure de la récré. J’ai souri. S m’a demandé : Tu es de service ? J’ai dit non. L m’a demandé : Tu es de service ? J’ai dit non. Je peux rester avec toi ? J’ai dit non. Al m’a demandé : Je peux rester avec toi ? J’ai dit non. L m’a demandé : Pourquoi ?

J’ai dit : PARCE QUE J’AI BESOIN DE CALME !!
Le prochain qui me dit que mon boulot est tranquille, je le flagelle avec une tringle à rideau.
Capisce ?

(Petit clin d’œil à tous les autres métiers. Humour, bien sûr. Votre métier doit lui aussi avoir son lot de fatigue. Certains sont bien plus éprouvants que le mien.
Je ne me plains pas, j’évoque.
J’adore mon métier et mes élèves plus que les tartines de Nutella ).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.