La crève des vacances

Je l’avais oubliée celle-là, mais elle me tombe dessus alors que je feignasse sur une copie qui me dit : “Le bonheur, c’est le bonheur”. Elle est revenue telle l’enfant prodigue partie trop longtemps tenter l’aventure chez les autres, j’ai nommé : LA CRÈVE DES VACANCES. Eh, oui, en fonctionnaire éthique et responsable, j’attends bien souvent les vacances pour tomber malade.

Alors comme j’ai six mois de vacances dans l’année, je vous dis pas le trou de la Sécu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.