Le sentier d’Omar

Sortir de la dépendance au sentier pour repenser l’enseignement

sentier-omar1. Objectifs
– Objectifs sociétaux transversaux au système entier : quels sont les buts poursuis pour la société et pour l’individu… logique de cohésion sociale et égalité des chances pour l’individu qui a droit qu’on lui propose des choses… accès aux connaissances et au développement de son potentiel
Ex : du côté de la société, donner une culture commune à tous pour du lien social ; former des citoyens éclairés pour l’avenir… former des gens pour répondre aux besoins sociaux (utile et non le marché) … comment faire ces choix, lesquels ?
Du côté de l’individu, on doit leur permettre d’atteindre leur épanouissement pour s’insérer à la place qui leur convient.
Objectifs à retrouver dans tous les cadres de l’enseignement.
-Objectifs spécifiques par âge et par spécialisation
ils s’ajoutent aux premiers. Jusqu’où aller dans la professionnalisation ? Dans la transmission d’une culture classique ? Maintien des cloisonnements du secondaire ? Autodétermination ? Le contrat moral avec l’apprenant.
– Public : seulement les plus jeunes ou toute la vie ?
Instruction massive de 3 à 21 ans. Maintien ? Obligation de scolarité ? Adultes ? Adaptation de la société, du chômage etc. quelles relations avec formation pro, l’apprentissage ? Retour en études ? Réinsertion ?
2, Moyens spécifiques à un niveau particulier
Recrutement des enseignants , des personnels de support, modalités ? Critères ? Statut ?
Financement ; des salaires, des matériels et locaux : quelle source ? Quelle participation des familles ? Quelle latitude pour l’école ? Etat ? Collectivités locales ? Recours au privé ? Impots sur quoi ?
Matériels : mobilier ? Matériel d’expérimentation ? (labo, semi pro) Informatique ? Manuels ou supports numérisés ? Matériel à la charge financière et physique de l’élève ?
Ressources pédagogiques : (pour les enseignants)
Formation continue ? Supports pédagogiques ? (pour les enseignants), rencontres et travail de groupe ? Relation avec les maisons d’édition ?
-Ouverture sur l’extérieur ? Moyens d’interaction avec les professionnels ? Moyens de visites, voyages, conférences…collaboration avec les familles…
3. Méthodes elles aussi spécifiques
– Découpage des groupes en niveau ? En avancées dans un domaine ? Classes ou groupes fluctuants ? Filières ?
– Enseignement seul ou présence d’autres adultes ?
– Programmes uniformes pour tout ou partie ?
– Rythmes scolaires, sur semaine, période, année
– Place de la liberté pédagogique ?
– Démarche pédagogique souhaitée ?
– Place du travail tourné vers le niveau considéré ou de la préparation aux niveaux supérieurs ? (bac ou post bac?)
– Méthode de communication avec familles, autres établissements, professionnels para- médicaux…
– Notation ? Bulletins par compétence ?
4. Évaluation spécifique évidemment
– Contrôle continu ? Examen ? Concours ? Soutenance ?
– Place de l’écrit et de l’oral ; place des épreuves obligatoires et des épreuves choisies
– Modalités d’évaluation du travail d’équipe (note de la référence de tutelle, le public concerné) qui note ? Comment ? Quels critères ? Pourquoi ? Quelle pondération de difficultés ?
– Autorités de tutelle ? Organisation hiérarchique ?
– Impact des évaluations sur les moyens et les programmes alloués ?
– Place des familles et des usagers adultes dans l’évaluation ?
– Possibilité de ré-allocation des moyens et de reclassement des personnels ?
– Information du public et liberté de choix ?
Omar Gousmi (en direct de formation déformante)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.