Les copies

Petit souvenir de feignasse.
Feignasse de nuit. Un jour, je rends les copies de brevet blanc de français (genre la copie il te faut bien 30 minutes au moins pour la corriger quand tu débutes, tu multiplies ça par 27 élèves, et tu remercies les feignants qui n’ont pas répondu à toutes les questions ; t’as presque envie de leur filer un joli point bonus avec des petits cœurs pour t’avoir évité 30 minutes de boulot chez toi, le soir, alors que t’aurais pu glander devant un programme débile à la télé). Un élève, l’air perplexe, lève la main et me demande :
-“Madame, vous avez corrigé les copies tard le soir, non ?
– Euh, oui, pourquoi ?
– Parce que vous n’avez pas fini d’écrire mon appréciation !”

Je m’étais carrément arrêtée au milieu d’un mot et d’une phrase… Trop feignasse pour finir, bien sûr ! 😉

Silvia Hannoyer-Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.