On m’impose et on m’expose

         Depuis mercredi dernier, j’ai un nouveau collègue. C’est une excellente nouvelle car il accompagne un jeune qui en a bien besoin. Dimanche, il a eu la gentillesse et l’honnêteté de me prévenir, ainsi que le lycée, qu’il était cas contact COVID en attente de test. Mercredi, hier quoi, il a prévenu de la même façon qu’il était positif et que les médecins évaluent à vendredi sa ” contagiosité ” comme importante.
 
Aujourd’hui, je suis au lycée avec les élèves qui ont été tous en contact avec lui. D’autres personnes l’ont été plus ou moins. Nous c’était seulement 4h dans la même salle avec nos célèbres DIM sans distanciation possible.
Nous attendons donc selon le protocole de l’Éducation Nationale que l’ARS et le rectorat décident de la conduite à tenir. J’ai donc fait cours normalement sans prévenir les familles puisque tout ce que j’écris là, n’est pas la version officielle… zéro nouvelle!
 
Mes élèves sont allés en inclusion dans 6 classes différentes et j’ai participé à une plénière avec mes 70 collègues. Je ne compte pas les personnes que j’ai croisé dans les couloirs, la salle de photocopies ou la salle des profs. Mes jeunes prennent les transports en commun et vont dans leurs familles bien sûr.
 
On ferme des restos, on diffuse des spots télévisuels terriblement culpabilisants, on limite les groupes, on serre la vis partout faisant porter à tout un chacun une responsabilité personnelle écrasante dans la hausse des chiffres, mais que font nos institutions quand, clairement, simplement, honnêtement, un cas est signalé?
 
Je ne me sens pas en danger, je ne flippe pas excessivement, je dois comme tous apprendre à vivre avec ce virus mais je me sens vraiment méprisée quand, en même temps, on m’impose et on m’expose!
 
L’éducation nationale avec son petit million de profs et ses quelques 12 millions d’élèves… c’est un cinquième de la population française qui est livrée à l’incurie… sans compter les proches que, pour rappel et rabâchage permanent, quand on les aime, on ne s’en approche pas! 
 
Alors je suis furieuse, révoltée, en colère, défiante et accusatrice. On nous met sciemment en danger !
 
 
 
 
 
Merci Marie pour ton texte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.