Suis-je la seule dans mon cas ?

Par C.

Bonjour tout le monde!
Suis-je la seule dans mon cas?

Je suis actuellement professeur stagiaire en arts plastiques au collège, je termine en parallèle ma formation en master 2 et mon mémoire.

J’ai été affectée à 3h de chez moi (quand tout va bien, je n’ai pas le permis et je prends : tram / train / bus / marche / train) et je suis à 10h, soit 10 classes d’une trentaine d’élèves. Je travaille le lundi, le mardi et le vendredi, et j’ai cours à la Fac/Espe du mardi aprem (je ne parviens pas à être à l’heure depuis mon travail) au jeudi. Ma tutrice se trouve à une heure de trajet de mon collège.

Bon, je vais pas vous mentir, je suis complètement morte à la fin de la semaine. Je me lève à 4h deux fois par semaine pour être à l’heure à 8h et enchaîner sur une matinée où je m’adresse à 90 élèves.

Ma question est : ce boulot est-il un métier complètement inhumain? Car j’étais très contente d’obtenir si tôt mon CAPES et d’exercer ce métier. Je suis d’ailleurs très heureuse de travailler avec les jeunes, même si ce n’est pas toujours simple.

Mais les conditions de travail me paraissent aberrantes. Tant, que j’ouvre de plus en plus mon regard vers d’autres formation, d’autres métiers (ça ne me fait pas très peur, beaucoup de choses m’intéressent en dehors de l’art et de l’enseignement). Mais ça m’attriste de penser déjà à partir…

Comment gérez-vous toutes ces conditions sur le long terme?

Je vous remercie de m’avoir lue,
Passez une très belle journée <3

0 commentaire

  1. La différence c’est qu’à mon époque c’était déjà comme ça (il y a 17 ans) et qu’on n’avait pas les réseaux sociaux, donc on ne se plaignait pas, on faisait avec… Je ne te juge pas. Je dis juste que vous, les nouvelles générations, vous ne voulez a priori pas vous laisser faire.

  2. A ce point d’éloignement de votre domicile,.. c’est une aberration et cette formation n’en n’est pas une. Soit il faut déménager provisoirement ou louer ou co louer quelque chose de TRES prêt de votre lieu de travail. C’est du provisoire mais vous ne pouvez pas continuer comme ça.
    Une fois titularisée, c’est évident qu’il faudra faire des choix et prendre des décisions.
    La vie de prof stagiaire, c’est exagéré et après on s’étonne du classement de notre système éducatif, au ras des pâquerettes et du nombre de démissions !!!!! et encore vous avez la chance d’avoir une formation sous le règne S, jetés dans la gueule du loup et démerdez vous !
    Sauvez votre peau !!!!!!

  3. J’étais EFS aussi l’année passée et sans permis non plus! J’allais passer le permis avant d’avoir une opportunité à l’étranger et depuis je n’ai plus trop les moyens (permis + assurance + voiture + carburant + réparations éventuelles, c’est un sacré coût).
    J’ai déménagé pour me rapprocher de mes écoles, j’ai donc quitté une vie que j’adorais et tous mes amis pour me retrouver seule et loin de tout dans une ville où je ne connais personne. Ceci dit, au final, je vis très bien cet éloignement et je me plais (pour l’instant) pleinement dans mon métier même si ce n’est pas facile tous les jours.
    Cette année je suis ZIL en élémentaire (seule solution pour avoir un poste à titre définitif dans ma circo où je souhaite vraiment rester car l’Inspectrice et les Conseillers péda sont vraiment bien), je me suis arrangée comme je pouvais avec la secrétaire en demandant des remplacements longs ; pour les imprévus, j’ai ma famille qui peut me dépanner.
    Le permis n’est pas essentiel mais c’est tout de même pratique. Il faut faire des choix judicieux, je croise les doigts pour avoir une école proche de chez moi au prochain mouvement et j’espère que ce sera la même chose pour toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.