Une centaine d’enseignants contaminée par jour, mais tout va bien

 
Un petit coup de gueule :
 
j’en ai un peu marre de voir des profs limite “excuser” le gouvernement avec ce qui se passe en ce moment dans les écoles. Considérer qu’on en fait trop, que ce virus n est plus là, voire n a jamais existé, qu’on regarde trop BFM, qu’il faut se calmer, que les enfants ne sont pas contaminants, qu’il faut bien que les écoles restent ouvertes etc.
Alors je vais vous raconter un bout de ma vie.
 
En avril 2020, ma sœur, 31 ans, a attrapé la COVID. Quelques semaines difficiles avec difficultés respiratoires. Puis hospitalisation, double embolie pulmonaire. Elle était enceinte. Elle a perdu son bébé à 5 mois de grossesse. Nous sommes en septembre, elle n’est toujours pas remise et commence tout juste à pouvoir marcher de la chambre à la cuisine sans faire de malaise.
Ma fille, 9 ans, attrape la COVID début juillet (pile le dernier jour d’école mais elle a sûrement été contaminée à l’extérieur hein bien évidemment). S’en suivent de longues semaines douloureuses. Puis, un problème à l’estomac qui ne se vidange plus. Elle ne peut plus manger ni gluten, ni laitages, ni gras. Tout est contrôlé, ce qu’elle mange, à quelle heure elle mange. Elle est sous médicament et pèse moins de 20 kg. Les RDV médecins gastropédiatre, hôpitaux sont notre quotidien. Chaque soir elle pleure en me disant qu’elle voudrait retrouver sa vie d’avant. Chaque nuit, elle pleure de douleurs.
 
Donc à ceux qui disent qu’on en fait trop,moi je dis qu’on en fait pas assez. C’est bien de ne pas mourir du COVID, on est très content. Mais ce n’est pas une grippette, les COVID longs sont très nombreux et beaucoup ne vivent plus normalement ensuite.
 
Ce qui se passe dans l’EN est une honte. Une centaine d’enseignants contaminée par jour selon Blanquer mais tout va bien. L’école devient le premier cluster. Alors désolée d’avoir étalé mais vie mais pour certains, ouvrez les yeux. Nous devons réclamer des solutions dignes et non pas tomber les uns après les autres pour un gouvernement qui n’en a strictement rien à foutre de ses profs.
 
 
 
Témoignage de Lucile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.